Menu
60 - Oise

COLIM Anna Déolinda



N° DE DEPARTEMENT : 60

VILLE (Obligatoire)  : Moyenneville

Téléphone : 0624425345

E.MAIL(Obligatoire)  : annadeolinda.colim@gmail.com

Mon parcours vers l'art-thérapie...

Ce qui m’a conduit à l’art-thérapie est une succession, depuis une dizaine d’années, de questionnements et de vécus personnel et professionnel. Après 10 ans dans le secteur tertiaire, j’ai décidé de quitter ce milieu qui au fil des années s’opposait à ma personne et à ma philosophie de la vie, où la dignité de l’humain est mise de côté au profit de la rentabilité et la productivité. J’ai donc changé de cap et pris la direction des « relations humaines ».

Ce ne fut pas une mince affaire car je n’étais pas du tout diplômée dans le domaine socio-éducatif. Aussi le plus accessible pour moi a été d’obtenir mon agrément pour devenir assistante maternelle. Ce fut une expérience de 3 années extraordinaires mais le contact extérieur me manquait. Le périscolaire de mon village recherchait des animateurs : j’ai donc postulé mais il fallait au minimum le BAFA ou un CAP Petite enfance. J’ai alors pris la décision de le passer en candidat libre.

Obtenu 8 mois plus tard, j’ai eu la chance d’intégrer une équipe d’animateurs en périscolaire. Par ailleurs, afin de compléter mes revenus, je suis parvenue à occuper un poste d’accompagnant d’élèves en situation d’handicap (AESH). A l’accueil périscolaire, j’ai animé des activités créatives, manuelles, sportives et culturelles. Je réservais toujours une activité que j’avais nommée « activité libre ». J’adorais cette « activité libre » car je n’étais pas en position de celle qui dirige mais plutôt en position d’écoute, de partage et parfois d’effacement. Bien que cette activité fût libre, le cadre était posé, tout était possible mais dans le calme et le respect de l’autre. Les enfants adoraient avoir cette autonomie et cette liberté de créer, jouer, rêver. Ils semblaient plus détendus et leur imagination était surprenante. Voilà, c’était ça !

C’est cette pratique discrète et respectueuse de l’autre que je souhaitais développer. Pour des raisons de santé, j’ai dû quitter ce poste et ne conserver que celui d’AESH. L’accompagnement d’enfants autistes et handicapés moteurs n’a fait qu’amplifier mon désir de cheminer vers une transformation de mieux-être. Lors d’une discussion avec une amie psychologue, j’ai abordé ce manque de complétude dans mon métier. Cette dernière m’a alors dit : « Pourquoi pas l’art-thérapie ? » et moi de lui répondre : « Tu sais, je ne suis pas artiste ! ». Sa réponse a fusé : « Ah non, l’art-thérapie, ce n’est pas du tout ça ! Je te donne les coordonnées d’une amie art-thérapeute, elle te renseignera sur le métier » J’ai rapidement pris contact avec cette personne. Elle est certifiée Art-thérapeute Profac.

Dès notre première rencontre, j’ai senti que ce métier correspondait à mes attentes. Après une formation intense, trépidante et de mise au travail. Aujourd'hui, je suis art-thérapeute certifiée d'Etat (RNCP). J'ai ouvert, tout récemment mon cabinet d'art-thérapie. Ce lieu intime ainsi que mon cadre interne sont construits de tel sorte à favoriser la liberté d'expression de ses difficultés personnelles.

L'art-thérapie prend soin de soi vers un mieux-être.


Chacun d’entre-nous peut traverser des moments difficiles dans sa vie pour des raisons personnelles qui lui sont propres. L’art-thérapie accompagne, soutient et permet de dépasser ses difficultés personnelles en utilisant le biais de l’imaginaire, la créativité. Cette méthode de soin psychique s’adresse ainsi à toute personne en souffrance.

Mon outil de travail : le dispositif art-thérapeutique, poétique et éphémère.

« Il faut que la peinture serve à autre chose que la peinture » Henri Matisse

J’emprunte aux arts des matières, des supports pour inventer mes propres outils de travail que je nomme le dispositif art-thérapeutique qui est en accord avec ma sensibilité artistique et ma créativité. Je fais en sorte que le dispositif art-thérapeutique soit ouvert à de multiples possibles sans qu’une contrainte technique artistique ou autre ne soit imposée afin de respecter votre créativité.

Une séance art-thérapeutique, comment se déroule-t-elle ?

Avant de débuter des séances art-thérapeutique, je vous proposerai un entretien préliminaire afin d’entendre votre demande et de vous présenter l’art-thérapie puis nous déciderons de débuter le suivi ou pas.

Lorsque votre suivi démarre, je vous invite par quelques phrases accompagnées du dispositif art-thérapeutique à voyager, rêver, bricoler, jouer afin de retrouver le souffle qui vous est nécessaire pour vous mettre en mouvement. Je vous accompagnerai pour pouvoir vous ré-approprier votre histoire, (re) donner du sens à ce qui ne pouvait s’exprimer à travers le langage et ainsi reprendre en main votre vie grâce à ses propres ressources créatives.

Ou me trouver ?

1 Rue du tour de la chapelle
60190 Moyenneville

Quand ?

Du lundi au samedi sur Rdv

Comment me contacter ?

Par tel : 06 24 42 53 45
Par mail : annadeolinda.colim@gmail.com

Conditions tarifaires :

- Entretien préliminaire : 30 euros (environ 1h)

- Séance art-thérapeutique : 50 euros (Durée variable qui ne peut excéder 45 min)

Intervention :

Milieu institutionnel, entreprise, association.